La peur….le saboteur….le juge intérieur…

Il est possible, à tout moment, de passer de la mentalité de manque à la mentalité d’abondance.  Nous le faisons chaque fois que nous nous libérons des vieux discours du critique intérieur qui avaient l’habitude de nous hanter.  Ces voix venues du passé ne nous veulent ni bien ni mal.  Elles sont là, tout simplement.  Il nous appartient de choisir comment les utiliser dans le moment présent. Au lieu de nous y attacher en leur laissant toute la place et de vivre le mécontentement, l’insatisfaction et la frustration qui s’ensuivent, nous pouvons nous en affranchir en nous souvenant que nous sommes des êtres libres, joyeux et créatifs.  Cette constatation nous propulse sur une voie plus constructive et augmente notre capacité à ressentir l’abondance qui nous entoure.

En fait, la peur ne nous quittera jamais, alors il est essentiel de bien la saisir et de se faire  allié avec elle, le répertoire des tous nos arguments, nos excuses, nos alibis ne sont que des pantoufles de béton qui nous empêchent d’oser, d’aller de l’avant, de progresser. Quoi qu’il arrive, ce qui importe c’est d’y faire face et de nous dire « Pourquoi pas moi? ».

En focalisant sur le genre de vie que nous préférons et en consacrant notre temps et notre énergie à la poursuite de notre vision, notre projet de vie, nous multiplions nos chances d’éprouver un sentiment d’accomplissement et de réussite.  En choisissant de vivre selon nos préférences, nos forces et nos valeurs, nous sommes plus satisfaits et plus heureux.  En étant plus heureux nous syntonisons les fréquences du succès et sommes mieux équipés pour relever les défis et passer à travers n’importe quelle situation.

Oser, explorer, expérimenter!

 

53 jours avant la fin d’année!

                        53 jours avant le 1er janvier 2015!

Mesurez vos progrès! Si vous vous proposiez de faire un casse-tête de 1 500 pièces sans modèle, combien de temps cela vous prendrait-il? Si ce même casse-tête avait un modèle et qu’il représentait une image floue, abstraite, non définie ne seriez-vous pas découragé? Si au contraire, ce puzzle représentait une image claire, précise et détaillée, votre travail ne serait-il pas beaucoup plus agréable et facile? Et pour vos projets qu’en est-il? La fin d’année approche, êtes-vous fier des résultats atteints à ce jour?  Votre plan était-il clair et précis? Êtes-vous satisfaits de la productivité et de la positivité de vos équipes? Faites votre bilan et passez à l’action!

  • Quel % de vos objectifs restent-ils à atteindre?
  • Si l’une de vos cibles vous semble inatteignable, pouvez-vous la remplacez par une autre plus réaliste!
  • Quels sont vos priorités?
  • Quels sont les actions à poser dès maintenant pour y arriver?
  • Êtes-vous heureux dans ce que vous accomplissez chaque jour?
  • Où voulez-vous être au 1er janvier 2015?
  • Comment planifiez-vous la prochaine année?
  • Que voulez-vous faire autrement pour atteindre des résultats différents?

À vous de créer ce que vous voulez vraiment!!!

Le droit d’être…

Que signifie le droit d’être pour vous?

L’être humain a mis en place, dès sa jeune enfance, diverses stratégies pour être aimé, reconnu, considéré et tout simplement exister, à ce moment c’était inévitablement une question de survie, aujourd’hui qu’en est-il?

Ces scénarios, sont-ils toujours d’actualité? facilitent-ils encore votre vie? ou ils ne font que la compliquer?

Le niveau de stress et d’anxiété est souvent relié à un manque de cohérence avec son essence, ses aspirations, ses intérêts, ses forces et ses passions.

Je vous invite à découvrir les textes de M. Jules Bureau, particulièrement celui sur le droit d’être

 

http://www.psycho-ressources.com/jules-bureau.html

Bonne lecture!

 

 

 

Le climat de travail en dit long….

La civilité au travail est une façon de pratiquer une bonne hygiène relationnelle
qui prévient ce mal qu’est le harcèlement au travail.
« Vaut mieux prévenir que de guérir ».

Tout commence par soi!

 

Quelques clés :

  • L’intelligence émotionnelle
  • L’affirmation de soi, l’assertivité
  • La confiance
  • La communication
  • Le courage d’être

Tenir compte de la santé mentale et de la civilité au travail dans votre modèle de gestion est important pour créer un milieu de travail sain. Une mauvaise santé mentale non seulement porte préjudice à la santé des employés, mais influe sur les profits de l’entreprise. Il est important que tous les échelons de l’entreprise   s’engagent à intégrer la santé mentale et la civilité sur votre lieu de travail.

  •  Comment évaluez-vous votre civisme ?
  • Comment évaluez-vous le climat de votre organisation ?
  • Quel est mon impact relationnel ?
  • Quel est son impact relationnel ?
  • Qu’est ce que je tolère ?
  • Quel  est  l’impact sur moi, sur mes proches, sur mes collègues, sur ma famille ?
  • Suis-je au bon endroit ?
  • Suis-je si malheureux ?
  • Qui est mon exutoire ?
  • Quels sont mes options ?

Soyez attentif ! Observez ! Prenez action !

QU’EST-CE QU’UN DEUIL EN ENTREPRISE?

Le terme « Deuil » peut être utilisé dans le cadre d’une entreprise chaque fois qu’il est question d’un changement brutal, imprévu ou fondamental. Chacun se trouve confronté, dans une attitude profondément humaine, à ce qui est perdu, à ce qui disparaît définitivement. Ce changement subi amène souvent avec lui des sentiments divers tels que : envie de vengeance, baisse de productivité, repli sur soi, dépression, méfiance, voire sabotage… Il est donc important de ne pas ignorer ces mécanismes dans lesquels les personnes, avant d’accepter véritablement un changement ou de s’attacher à un nouveau projet, une nouvelle mission, ont d’abord besoin de faire le deuil de ce qu’elles quittent. Les Étapes du deuil (par boucles) : Tout changement se heurte à des résistances, car il exige d’abandonner des attitudes, des comportements, des systèmes de représentations devenus inadaptés.  Il suppose d’accepter la perte d’attachement anciens, acceptation nécessaire pour pouvoir réinvestir son énergie dans de nouvelles relations

Le déni  de réalité, qui recouvre lui-même une peur du changement, de se confronter au réel – faisons comme si rien n’avait changé

La colère, marquant  un refus d’accepter la réalité en train de s’imposer – je n’accepte pas que ma représentation du monde ne soit pas ou ne soit plus la bonne

Le marchandage, consistant à tenter de composer avec la réalité – je ne peux pas m’opposer au changement, mais je vais m’efforcer de m’en préserver autant que possible ou d’en limiter la portée.

La tristesse qui marque un début d’acceptation du changement mêlé au sentiment de douleur ou de regret vis-à-vis de ce que l’on a perdu – toute l’énergie que j’ai mobilisée pour m’opposer au changement (la pression), se relâche sous forme de dépression.

Quels sont les deuils que vous traversez? Au-delà du changement, il y a l’humain! http://www.directcoaching.ca/boutique.php

La civilité au travail est …

La civilité au travail est une façon de pratiquer une bonne hygiène relationnelle qui prévient ce mal qu’est le harcèlement au travail. « Vaut mieux prévenir que de guérir ». Tout commence par soi!   Quelques clés : L’intelligence émotionnelle L’affirmation de soi, l’assertivité La confiance Une bonne communication Le courage d’être   Tenir compte de la santé mentale et de la civilité au travail dans votre modèle de gestion est important pour créer un milieu de travail sain. Une mauvaise santé mentale non seulement porte préjudice à la santé des employés, mais influe sur les profits de l’entreprise. Il est important que tous les échelons de l’entreprise   s’engagent à intégrer la santé mentale et la civilité sur votre lieu de travail.   Comment évaluez-vous votre civisme ? Comment évaluez-vous le climat de votre organisation ? Quel est mon impact relationnel ? Quel est son impact relationnel ? Qu’est ce que je tolère ? Quel  est  l’impact sur moi, sur mes proches, sur mes collègues, sur ma famille ? Suis-je au bon endroit ? Suis-je si malheureux ? Qui est mon exutoire ? Quels sont mes options ?   Soyez attentif ! Observez ! Prenez action !

Au plaisir de discuter avec vous,

Brigitte

Brigitte

Actualiser. Optimiser. Propulser. b.paquette@directcoaching. c 450 821.4515 1.855 533.3287 (sans frais) 819-597-4194

Les cadeaux mal emballés

Chaos, conflit, crise, enjeux, difficultés, personnalité difficile, guerre d’ego, fatigue . Chaque relation si minime soit-elle, si difficile soit-elle me ramène constamment à moi. Si je ressens des émotions difficiles, des inconforts ou encore des malaises je me pose la question suivante : « Quels sont mes besoins qui sont insatisfaits? » Si je ressens des émotions agréables, où je me sens énergisé, vivant, je découvre que certains de mes besoins sont tout à fait comblés. J’observe, j’expérimente et j’explore.  Sans jugement… voilà les clefs. Je suis l’expert  de ma  dimension technique de mes préoccupations. Je suis  seul à  pouvoir trouver mes réponses. La difficulté c’est la façon dont je pose le problème, la manière que je l’envisage ou encore comment je l’aborde….. Le défi est de transformer ces relations, ces situations et ces évènements en des occasions d’apprentissages. Trouver le cadeau!

Au plaisir de discuter avec vous,

Brigitte

Brigitte Actualiser. Optimiser. Propulser. b.paquette@directcoaching. c 450 821.4515 1.855 533.3287 (sans frais) 819-597-4194

Le magicien et le pauvre.

L’été tire à sa fin, septembre est à nos portes et un autre cycle commence!

Avec quelle intention vous enclencherez ce bel automne?

Permettez-moi de vous partager une fable qui  relate l’importance de bien clarifier nos intentions, c’est ce qui déterminera vos objectifs, votre focus….

Le magicien et le pauvre

Dans un pays lointain, vivait un magicien dont les pouvoirs étaient prodigieux. Il avait une maxime : « Vous recevez de la vie ce que vous lui demandez ». De fait, tout ce qu’on lui demandait se réalisait.

Il fut un jour appelé dans un pays étranger. Dans ce royaume, les récoltes devenaient de plus en plus maigres, la qualité de vie du peuple se détériorait, et le roi lui-même était la cible du mécontentement. Le roi, se voyant mis en cause, demanda au magicien de montrer au peuple comment résoudre lui-même ses problèmes.

Cette requête plut au magicien, qui déclara « Vous auriez pu me demander d’indiquer qui sont vos ennemis pour que vous puissiez les exterminer ; vous auriez pu me demander une fortune inépuisable, qui aurait permis de distribuer de la nourriture à tous vos sujets ; vous auriez pu me demander une foule d’autres choses, que je vous aurais accordées. Au lieu de cela, vous avez demandé d’instruire vos sujets pour qu’ils puissent prendre eux-mêmes en charge leur destin. Telle est votre demande, telle sera votre réalité ». Et, sur le champ, les gens de la cour et les citoyens commencèrent à travailler dans un nouvel esprit qui leur permit de produire ce qu’ils voulaient et de vivre pleinement heureux.

Sur le chemin du retour, le magicien rencontra un mendiant. Ce dernier ne savait pas qu’il s’agissait d’un magicien aux pouvoirs merveilleux. Il tendit donc la main, en se plaignant, comme d’habitude, d’être pauvre, de n’avoir ni gîte ni travail et de n’avoir jamais eu la chance de devenir riche et puissant.

Le magicien lui dit : « Vous recevez de la vie ce que vous lui demandez. Que désirez-vous? » — Le mendiant eut la même réaction que d’habitude face à une personne qu’il supposait bien nantie et demanda un dollar. Il reçut exactement un dollar.

Au plaisir de discuter avec vous,

Brigitte 

Brigitte 

Actualiser. Optimiser. Propulser. b.paquette@directcoaching. c 450 821.4515 1.855 533.3287 (sans frais) 819-597-4194

Le pouvoir des mots

Un groupe de grenouilles voyageait à travers les bois quand deux d’entre elles tombèrent dans un trou très profond. Quand les autres grenouilles virent jusqu’à quel point le trou était  profond, elles dirent aux deux grenouilles tombées dans le trou qu’elles allaient mourir tellement le trou était profond.   Les deux grenouilles ignorèrent leurs amis et essayèrent malgré tout et de toutes leurs forces de sauter en dehors du trou. Les autres grenouilles continuèrent de leur dire d’arrêter puisque c’était inutile de tenter de sortir d’un trou aussi profond.   Finalement, après quelque temps, une des deux grenouilles tint compte de ce que les autres disaient et abandonna la lutte. Elle mourut effectivement. L’autre continua de sauter aussi fort qu’elle le pouvait. Toujours et encore, la foule de grenouilles hurlait d’arrêter de souffrir et suggérait de se laisser mourir. Elle sauta encore plus fort et finalement réussit à se sortir du trou.   Quand elle y parvint, les grenouilles qui l’observaient lui demandèrent comment elle avait réussit. Elle n’entendit pas leur question. Ils répétèrent jusqu’à ce qu’ils comprennent que la grenouille survivante était sourde.  Quelle fut leur surprise lorsque la grenouille survivante les remercia de leur enthousiasme et de leur encouragement. Au plaisir de discuter avec vous, Brigitte

Brigitte

Actualiser. Optimiser. Propulser.

b.paquette@directcoaching.

c 450 821.4515 1.855 533.3287 (sans frais)

819-597-4194